le site de l etrange et des mysteres histoires et mysteres, esoterisme, voyance, etrange
Histoires et Mysteres, le site de l'etrange Ecoute ce qui se raconte loin de ton pays...
1.jpg
 

A travers les cultures, le mythe du vampire diffère et évolue. Un seul point commun, la sexualité et bien souvent les plaisirs interdits.

Dans la culture chrétienne, les succubes et incubes étaient dirigées par la diablesse Lilith. Elle même avait dépravé Adam et lui avait enseigné la fellation. La succube accède toujours aux plaisirs interdits par la morale ou les concepts religieux de sa victime. Elle agît directement au travers des rêves, ne se matérialisant que lors de l’accouplement. La succube s’adapte à tous les fantasmes aussi bien hétérosexuels qu’homosexuels.

Les Vampires au Japon

Nous pourrions comparer le vampire japonais à la succube. Le vampire est généralement de sexe féminin. Il s’agît de jeunes filles vierges de leur vivant qui, telle la mante religieuse, dévorent leur partenaire après l’acte sexuel. Dans la culture japonaise, point de chauve-souris. Le vampire hante les chemins, à la tombée de la nuit, sous la forme d’un renard roux, animal symbolisant l’érotisme. Quand sa proie est repérée, le vampire prend forme humaine sous les traits d’une superbe jeune femme qui offrira l’hospitalité au voyageur tardif. La nuit sera voluptueuse et torride mais la victime repartira en ayant perdu un peu de sa vitalité. Il sera amoureux fou de “ la ” vampire, revenant sans cesse à l’endroit de leur rencontre où elle sera là, l’attendant. Cela peut durer quelques mois, jusqu’à la disparition de toute la vitalité de la victime.

Les Vampires à Annam

Comme au Japon, le vampire est plutôt féminin. La technique d’approche est différente. La victime est séduite par un rituel magique qui consiste à glisser un cheveu de “ la ” vampire d’une longueur surnaturelle par la cheminée de la maison de la victime. Le jeune homme commencera alors à faire des rêves érotiques de plus en plus réalistes. Lorsque, en rêve, il s’imaginent posséder cette superbe créature, cette dernière ce matérialise dans son lit. Leurs étreintes sont fougueuses et les jeux sexuels emplis de perversions. L’un des jeux consiste à se laisser mordre le sexe et accepter qu’elle avale un peu de sang. Après quelques nuits, la victime succombera épuisée, et vide de tout sang.

Les Vampires à Formose

A Formose, le vampire est masculin mais la sexualité est également liée aux actes vampiriques. Le vampire s’introduit dans le lit des femmes jeunes mariées et insatisfaites. Après quelques heures d’initiation et de pratique aux plaisirs du corps, le vampire attaque, non pas la jeune femme, mais son mari ! On n’est jamais trop méfiant. Les hommes âgés qui ont épousés des femmes beaucoup plus jeunes, craignent énormément ce type de vampire.

Les Vampires en Afrique

Le vampire prend la forme d’une boule de feu qui vient s’écraser dans la forêt, à la tombée de la nuit, à proximité d’une femme seule et isolée. Il prend forme humaine et séduit sa victime avant de la mordre au cou. La victime mourra dans l’année. Dans certaine tribu, on sacrifiait une fois par an, une jeune fille. Le sorcier la conduisait au plus profond de la forêt et l’abandonnait à son triste sort. Si elle arrivait à survivre aux prédateurs et aux fauves, elle pouvait rentrer au village. La tribu attendait trois mois, et si elle était toujours en vie, ils l’enterrait vive.

Les Vampires dans l’Islam

Appelés également Goules. Ces entités, hommes ou femmes, sont des démons disposant d’une puissante énergie sexuelle. Le vampire initie toujours sa victime aux jeux de l’amour et du plaisir avant de dévorer sa victime.

 

 Articles en relation avec celui ci : 

 

(c) 1999-2015 Histoires et Mysteres v 3.0