le site de l etrange et des mysteres histoires et mysteres, esoterisme, voyance, etrange
Histoires et Mysteres, le site de l'etrange Ecoute ce qui se raconte loin de ton pays...
1.jpg
 

Science naturelle inconnue. C’est ainsi que certains définissent la magie. D’autres rajoutent que la magie commence où s’arrêtent la science, la physique et la biologie. Le magicien ne doit pas être confondu ou assimiler à l’illusionniste ou au prestidigitateur qui utilisent des « trucs » pour faire croire aux pouvoirs qu’ils n’ont pas. Comme l’alchimie, la haute magie possède des symboles impossibles à comprendre ou à interpréter pour le non-initié. La haute magie repose sur le principe que nous sommes environnés de forces mal connues et invisibles que l’on nomme les fluides. Ils sont divisés en trois catégories : Les fluides vitaux (fluides d’origine humaine), les fluides magnétique (fluides d’origine terrestre) et les fluides essentiels (fluides d’origine cosmique). Tous ces fluides sont bien évidemment d’origine naturelle. Le principe de la haute magie est l’utilisation et la combinaison de tous ces fluides.

Les fluides vitaux permettent à l’homme d’agir sur lui-même ou sur ses semblables par l’intermédiaire du magnétisme. On peut également agir sur le monde extérieur et donc sur les éléments.

La magie utilisée pour l’être humain porte le nom de magie microcosmique et les autres formes de magies entrent dans la catégorie de magie macrocosmique. De même que les manifestations magiques et les incantations peuvent se faire sous deux formes : La magicien est seul avec lui même ou en relation avec des puissances obscures, ou le magicien est entouré d’adeptes ou d’initiés et la cérémonie prend une tournure plus spectaculaire. L’église catholique, qui a toujours combattue les rites magiques et la sorcellerie, a quand même adoptée un rite de haute magie : L’exorcisme !

La magie peut se différencier en plusieurs catégories :

La Théurgie, véritable magie initiatique, pratiquée et transmise par des initiés qui possèdent des connaissances supérieures à de nombreux scientifiques.

La Haute Magie, la magie usuelle, fondée sur un ensemble doctrinal rassemblant les éléments d’un savoir théorique.

La Sorcellerie, qui est une magie déformée souvent confondue avec la Haute Magie

Charles Barlet définissait, en 1897, la magie cérémonielle comme « une opération par laquelle l'homme cherche à contraindre, par le jeu même des forces naturelles, les puissances invisibles de divers ordres à agir selon ce qu'il requiert d'elles. A cet effet, il les saisit, il les surprend, pour ainsi dire, en projetant, par l'effet des correspondances que suppose l'unité de la Création, des forces dont lui-même n'est pas le maître, mais auxquelles il peut ouvrir des voies extraordinaires. Delà ces pentacles, ces substances spéciales, ces conditions rigoureuses de temps et de lieux qu'il faut observer sous peine des plus grands dangers, car si la direction dirigée est tant soit peu manquée, l'audacieux est exposé à l'action de puissances auprès desquelles il n'est qu'un grain de poussière.

La Magie cérémonielle est l'ordre absolument identique à notre science industrielle. Notre puissance est presque nulle auprès de celle de la vapeur, de l'électricité, de la dynamite ; mais en leur opposant, par des combinaisons appropriées, des forces naturelles aussi puissantes qu'elles, nous les concentrons, nous les emmagasinons, nous les contraignons à transporter ou à briser des masses qui nous annuleraient, à réduire à quelques minutes de temps des distances que nous ne pourrions parcourir qu'en plusieurs années; à nous rendre mille services. »

La magie pourrait donc se définir comme une « science encore inexpliquée » mais as-t-on véritablement besoin de chercher à la comprendre ? Ne vaut-il pas mieux l’accepter en tant que science nouvelle ?

Articles en relation avec celui ci : 

(c) 1999-2015 Histoires et Mysteres v 3.0