Histoires et Mysteres, le site de l'etrange Ecoute ce qui se raconte loin de ton pays...

Nous reproduirons ci-dessous deux rapports absolument authentiques. Ces rapports sont publiés dans leur intégralité.

 

“ Dans un rapport du colonel March Botta Adorna à la cour martiale de Belgrade, le 26 janvier 1732, une récompense fut demandée pour ledit chirurgien du régiment (Johann Flüchinger), et pour ses deux adjoints, car ils méritaient “ une bonne récompense, en raison des désagréments qu'ils avaient supportés, et pour l'extraordinaire enquête qu'ils avaient menée. ” “ Rapport sur la commune rurale de Metwett, sur la Morava, qui se plaignait d'un mort sur lequel, en tant que médecin légiste à Parakin, j'ai procédé à une enquête minutieuse dans le village même, allant de maison en maison, ainsi qu'à des examens le 12 décembre 1731, Comme je ne trouvais aucune trace de maladie infectieuse ou d'états contagieux, tels que fièvre, tierce ou quarte, pleurésie ou affection pulmonaire, qui résultent tous de malaises contractés avant leur jeûne, et comme je poussais plus avant mon interrogatoire et demandais pourquoi, alors, ils se plaignaient ainsi, j'appris que treize personnes étaient décédées en l'espace de six semaines, et lorsque je demandais de quoi elles se plaignaient avant leur mort, ils me déclarèrent tous la même chose, savoir des symptômes semblables à ceux de la pleurésie et affection de la poitrine, également de longues fièvres et des douleurs semblables à des douleurs rhumatismales, mais ils supposaient que ces états étaient dus à l'existence des Vampires. Aidé de leurs propres gouvernants, et en présence du chef de Kragolas, le caporal von Stallada, j'ai essayé de leur faire sortir cela de l'esprit, et d'expliquer qu'ils ne pouvaient conserver une pareille idée. Mais ils rétorquaient qu'ils préféraient aller dans un autre lieu, plutôt que de se laisser assassiner de cette manière. Comment également deux ou trois familles se rassemblaient la nuit, les uns veillant, les autres dormant, prétendant que les décès ne cesseront pas tant qu'une autorité compétente n'aura pas commandé l'exécution de ces Vampires. Ensuite, qu'il y avait dans le village deux femmes qui, de leur vivant, s'étaient déjà transformées en Vampires, et qui après leur mort, le sont devenues elles-mêmes, s'attaquant de nouveau à d'autres personnes. “ Ces femmes, me dit-on, étaient enterrées depuis sept semaines, et les gens paraissaient absolument convaincus de leur opinion à leur sujet, particulièrement en ce qui concerne la vieille femme. J'ai donc à cet effet fait procéder à l'ouverture de dix tombes, pour pouvoir faire un rapport approfondi de ces faits, et en premier lieu, j'ai fait ouvrir la tombe de cette vieille femme, nommée Miliza, et dont ils s'obstinent à penser qu'elle est à l'origine de tout. “ Vampire de cinquante ans, morte depuis sept semaines. Elle est venue de Turquie, il y a de cela six années, et elle s'est établie à Metwett, sur la Morava. Durant tout ce temps, ses voisins ont vécu sans savoir si elle croyait au diable. De nature maigre et sèche. Racontait de son vivant à ses voisins, qu'elle avait jadis mangé de la viande de deux moutons morts des attaques de Vampires, c'est pourquoi, lorsqu'elle mourra, elle deviendra à son tour un Vampire.
C'est sur ces discours que le peuple a basé son jugement. J'ai en effet vu le cadavre de cette personne, et, parce qu'auparavant elle devait être sèche et maigre de constitution, qu'elle était âgée, et que, enterrée depuis sept semaines dans une fosse profonde, elle devait déjà être à moitié décomposée. “ Cependant, exhumée, nous trouvâmes qu'elle était plus grosse, et imbibée de sang ; un sang frais coulait de ses narines et de sa bouche. Tout ceci m'a parut bizarre. Aussi, on ne peut donner tort aux gens. “
Par contre, après ouverture de quelques tombes renfermant des adolescents, qui étaient eux, gras de leur vivant, et qui étaient décédés après une maladie brève et moins grave que celle de la vieille, je notais qu'ils étaient décomposés, comme un cadavre normal doit l'être. “ L'autre femme accusée d'être un Vampire, du nom de Stanno, était une femme morte en couches. L'enfant était venu au monde, mais lui aussi était mort immédiatement.
Elle était âgée de vingt ans et enterrée depuis un mois. Elle avouait et racontait de son vivant à ses voisins, que lorsqu'elle était encore en Turquie, où les Vampires régnaient également en nombre, et afin de s'en protéger, elle s'était enduite du sang d'un Vampire exécuté. Donc, à sa mort, elle deviendrait Vampire à son tour.

On dit qu'elle était de même constitution que la première. L'enfant mort en bas âge, et parce que cet enfant n'avait pas encore reçu le baptême, ils l'ont enterré hors du cimetière, derrière une haie, là où habitait sa mère. J'ai vue également le cadavre de cet enfant. Les autres, qui étaient de même constitution, sont morts à peu d'intervalle, l'un après l'autre, et, selon les gens, se sont aussi mués en Vampires. “ Ainsi, selon ces mêmes gens, ce sont Milloï, un garçon de quatorze ans, mort depuis cinq semaines, et Joachim, un garçon de quinze ans, mort depuis cinq semaines. Ils étaient décédés à un jour d'intervalle, suite à des malaises au moment de leur jeûne, lors d'une fête à un village : Heyduckhen. Ils étaient de même constitution que les autres. “ Nous avons ainsi pu constater que : - Ruschiza, une femme de quarante ans, morte depuis quinze jours, est à moitié suspecte, - Peter, un enfant de quinze jours, mort depuis cinq semaines, est, lui, très suspect. “ Enfin, parce que ces derniers étaient plus jeunes et qu'ils gisaient dans la tombe depuis très peu de temps également (ils étaient morts de maladie et de très grave maladie), et qu'ils étaient complètement décomposés comme il se doit, les habitants de Metwett se demandent pourquoi ceux-ci et pas les autres... Car c'était des adolescents beaucoup plus forts, plus corpulents, et plus frais, que lesdits autres. Et ils sont déjà complètement décomposés. Ce raisonnement ne semble pas mauvais évidemment ! “ Ainsi pour les cas suivants, par exemple : - Milosowa, du village de Heyduckhen, âgée de trente ans, décédée depuis trois semaines, est à peu près décomposée dès avant cette période, comme cela se doit, - Radi, un gars de vingt-quatre ans, gisant depuis trois semaines, -Wutschiza, une enfant de neuf ans, morte depuis un mois. “ C'est pourquoi ils demandent humblement qu'une exécution de ceux suspects soit faite, par ordre d'une autorité compétente, afin d'éloigner ce fléau, ce que je trouve nécessaire, afin de satisfaire ces sujets, ce village étant relativement important. ”

 

“Déposition du dit chirurgien major, Jozsef Faredi-Tamarzski, devant la Commission Militaire de Belgrade - Octobre 1732. “ Sur ordre de la Commission Impériale présidée par son Altesse Sérénissime Monseigneur le Prince de Wurtemberg, et sur désignation de Monsieur le Colonel commandant ledit Régiment, je me suis rendu au mois de juillet au village de Radojevo pour y enquêter sur le décès de onze personnes, décès survenus durant le mois de janvier et février, et que les paysans attribuent à un Vampire du nom de Miloch. “ Interrogé d'abord le birô du village, lequel déclare être de l'avis de ses administrés. Interrogé ensuite les cinq notables habitants, lesquels assurent que personne ne doute ici qu'il s'agisse bien d'un Vampire. “ Après avoir vainement tenté de leur faire admettre l'impossibilité de pareille chose, Dieu ne pouvant avoir donné telle puissance au diable, les dits m'ont rétorqué que ledit diable ne se trouvait pas dans les corps des dits Vampires, mais qu'eux-mêmes, de leur vivant, sont d'abord ses serviteurs et ont fait promesse avec lui, ce pourquoi ledit diable en récompense ne les fait point se corrompre en terre. “

Après avoir entendu ces notables, j'ai cru bien faire en faisant procéder à l'exhumation des dits suspects, ce pour les convaincre de leur erreur. Commencé par le dit Miloch. Miloch, âgé d'environ cinquante ans à sa mort. A toujours eu la réputation d'être quelque peu sorcier. Possédait de son vivant un oiseau à qui il avait appris à parler. A eu durant des années un loup capturé et qu'il avait domestiqué. Mort on ne sait comment, sans maladie apparente, a-t-il semblé, aux dires de sa femme. Est enterré depuis l'été de l'autre année. Donc environ depuis quinze mois. “ J'ai fait ouvrir la tombe. Des hommes du village de Radojevo ont enlevé la terre et la plaque d'écorce recouvrant le corps en dessus. Le cadavre a été trouvé dans la fosse entier et absolument intact, mais les yeux sont toutefois grands ouverts, bien que sa veuve affirme les lui avoir fermés à l'époque. Fait confirmé par la femme Tiéna, laveuse des morts dans le village. Les membres sont sans aucune roideur, le corps du dit Miloch est maigre et musclé. Ce qui m'a empêché de convaincre les villageois de Radojevo, c'est que du sang coule doucement, mais abondamment et sans cesse, de la bouche ouverte du dit Miloch, les dents en sont souillées, également les narines. Mis à peu près nu dans la fosse à l'époque de l'ensevelissement, la plaque d'écorce qui est dessous le corps a été trouvé imbibée de sang, et la terre du fond de la fosse également. “ Devant l'insistance des habitants de Radojevo, j'ai dû donner l'ordre de le frapper d'un coup d'épieu porté à travers le cœur avant de refermer la tombe. Ayant compris qu'ils avaient en outre l'intention de le brûler lorsque je serai parti, j'ai donc fait jeter de la chaux vive sur tout le corps. “ Interrogé les familles des onze personnes décédées de façon suspecte. Se sont alitées sans raison, déclarant avoir été attaquées une nuit par le nommé Miloch, lequel tentait, dirent-ils, de les étrangler. Sont demeurés à la suite de cela dans un état fébrile permanent, aux dires des proches interrogés. Sans manger et pour ainsi dire sans boire. Décédés la plupart dans un délai de huit à dix jours. Présentèrent toutes les symptômes d'un affaiblissement progressif. Délire nocturne dans les premiers jours. Accès particulièrement violent vers la fin de chaque nuit ces jours-là. Chez certaines des personnes ainsi décédées, les membres de la famille ont observé deux marques bleues légères vers la gorge. Ce que les villageois de Radojevo attribuent aux attaques du Vampire Miloch. “ J'ai fait ouvrir les fosses de ces onze personnes. Enterrées depuis six mois environ. Sur les onze, avons trouvé huit d'entre elles décomposées comme il doit en être normalement. Des trois autres, une femme était dans un état de conservation évidemment surprenant, vu le temps de l'enfouissement en terre. Semblait dormir comme une personne en vie. Les deux autres, un homme et une femme, ont semblées l'être déjà moins, car, pour parfaitement conservées qu'elles soient, les membres sont rigides, alors que la première femme est parfaitement souple. “ Néanmoins tous trois m'ont paru suspects, d'autant que la première femme, la bouche ouverte de force par la poire d'angoisse, a été trouvée du sang sur les dents et plein la bouche. A en outre des traînées de sang sous elle dans la fosse. Cette femme est morte âgée de trente ans environ aux dires des paysans de Radojevo. L'autre femme est une jeune fille de dix-neuf ans au plus. L'homme avait environ trente cinq ans. “ Devant ces constatations troublantes, je me suis cru autorisé à permettre aux habitants de Radojevo de les passer par l'épieu et la chaux, eux aussi. Le village ne semble pas totalement tranquillisé. Donne l'impression que les Autorités se désintéressent de leur sort, la crémation des cadavres suspects ne leur ayant pas été accordée. “ Déposé sous serment ce jour. Commission Militaire de Belgrade, Octobre 1732. ” Transcrit par nous, greffier de la dite.